SEO

6 choses à absolument éviter pour bien référencer son site internet !

referencement google

Vous vous êtes lancés dans la création d’un site internet ? Votre objectif : être bien référencé et visible par de futurs prospects.

Vous avez répondu à la question : comment faire un site internet ?

Votre site est fait ? Bien !

Votre site internet est créé et vous souhaitez développer sa visibilité ? Nous allons vous dévoiler tout ce qu’il ne faut PAS faire : voici 6 erreurs que vous ne ferez plus en 2019, promis !

1/ Ne pas avoir votre propre nom de domaine

On commence par quelque chose qui peut sembler évident, et pourtant : on trouve encore de nombreux sites qui sont des sous-domaines de blogspot ou d’autres prestataires de construction de site !

Si votre site est sous la forme votrenom.blogspot.com, mauvaise nouvelle : toutes les actions de SEO que vous pourriez entreprendre ne serviraient qu’à renforcer le domaine blogspot (ou wix si vous êtes en .wix, wordpress si vous êtes en .wordpress etc).

mots clés entreprise
Votre site restera quasi introuvable sur Google, un nom de domaine ne coûte qu’une dizaine d’euros par an : achetez-en un dès maintenant si vous voulez une chance d’être visible !

Certains prestataires ou logiciels de site web peuvent vous offrir votre nom de domaine.

2/ Croire que le nom de votre entreprise est un mot clé

Beaucoup d’entreprises pensent encore que leur nom est un mot clé.

Pourtant, une personne qui tape votre nom dans Google vous connaît de fait déjà… ce n’est donc pas ainsi que vous trouverez de nouveaux prospects.

Qu’on soit clair : si quelqu’un tape le nom de votre entreprise, il faut bien sûr que votre site apparaisse dans les résultats. Mais le cœur de votre stratégie SEO va être de déterminer les mots clés que taperait un internaute qui serait à la recherche de vos produits ou de vos services, mais qui ne vous connaît pas encore !

Pour cela, il va falloir vous mettre à la place d’un futur client :

Quel problème cherche-t-il à résoudre ?
Quels sont les mots qu’il emploierait pour qualifier vos produits ?

Oubliez votre jargon, et collez au plus prêt des demandes (et du vocabulaire) des prospects ou clients.

3/ Oublier de rédiger vos meta-descriptions

La meta description est le petit texte que l’on voit apparaître dans les résultats de recherche de Google.

Deux choses sont importantes ici :

il faut que la meta description ainsi que le titre intègrent vos mots clés pour que le moteur de recherche comprenne de quoi traite votre page et puisse la présenter dans les résultats de recherche.  Dans notre exemple, la meta description de la home page seolius intègre bien différents mots clés du référencement (conseil en référencement ; ressources SEO ; meilleur référencement Google…)

il faut aussi que votre titre et texte soient attractifs pour un lecteur : l’internaute va les survoler très vite, vous devez donc lui donner envie de cliquer et choisir votre site parmi les différents résultats proposés.

Enfin, votre meta description doit être unique pour chaque page de votre site.

Hors de question de faire un copier coller, rédigez un texte propre à chaque page !

4/ Ne pas utiliser de balises Hn dans vos pages

Les balises H1, H2, H3 etc servent à structurer vos pages en indiquant au moteur de recherche le titre principal (H1), les sous-titres (H2), les “sous sous-titres” (H3).

Vos titres et sous-titres doivent intégrer vos mots clés pour que votre page puisse être correctement analysée et référencée : oubliez par conséquent les titres généralistes du type “Bienvenue” , “Notre histoire” ; “Nos produits” qui ne donnent aucune indication sur votre domaine d’activité.

Comment savoir si vos titres sont bons ? On doit pouvoir comprendre de quoi parle votre page rien qu’en lisant les titres, un peu comme pour un article de journal !

Pour vérifier le résultat, voici un petit outil très pratique : installez l’extension web developer à votre navigateur.

web developer
Puis rendez vous sur une page de votre site, cliquez sur webdeveloper et choisissez l’onglet Information / View Document Outline (plan du document dans la version française) :

L’outil génère un plan de votre page telle qu’elle serait analysée par un moteur de recherche : vous verrez ainsi si vous avez des balises Hn manquantes et si elles comportent bien vos mots clés !

5/ Laissez votre site dormir

Vous avez suivi les conseils ci-dessus : votre site est propre, vous avez intégré vos mots clés dans chaque page et soigné vos meta descriptions. La tentation est maintenant grande de laisser votre site en l’état, en vous disant qu’il sera toujours tant de faire une refonte d’ici 3 ans…

Si vous vous reconnaissez dans cette description, une bonne résolution à adopter en 2018 est de vous dégager quelques heures dans la semaine pour maintenir votre site à jour !

En effet, un site mis à jour régulièrement sera favorisé par Google dans son algorithme car considéré (à juste titre) comme de meilleure qualité qu’un site à l’abandon.

Vos produits et services évoluent : parlez-en !

De même, un blog sera l’espace idéal pour faire valoir votre expertise : publiez régulièrement des articles qui traitent de l’actualité dans votre domaine d’activité et permettent de répondre aux principales interrogations des prospects, clients, consommateurs…

Enfin, suivez vos résultats pour ne pas naviguer à l’aveuglette : vous pourrez ainsi vous fixer des résultats concrets mensuels et ou trimestriels (tant de visites sur votre site ; tant de partages de votre article de blog sur les réseaux sociaux ; etc).

Avec des objectifs précis en tête, vous serez bien plus motivés pour vous occuper chaque semaine de votre site !

6/ Acheter des backlinks

Un backlink est un lien entrant vers votre site : typiquement, un blogueur ou un autre site qui apprécie votre site pourrait rédiger un article, comportant un lien vers une page de votre site.

Vous pouvez aussi être pro-actif en mettant en place une démarche de guest blogging : proposez des articles de qualité (qui répondent à une problématique et ne sont pas commerciaux), au contenu unique (gare au copié collé et au duplicate content) à des blogueurs dans votre domaine d’activité : si l’article est bon, il y a de fortes chances que le blogueur ou le site partenaire accepte de le publier.

Vous aurez bien sûr pris soin d’y glisser un lien vers votre site… et voilà, vous avez un backlink !

Comme vous vous en doutez, la course aux backlinks connaît des dérives et vous serez régulièrement confrontés à des propositions où on vous demandera de payer un blogueur ou un site en échange du précieux backlink.

Nous vous déconseillons formellement de donner suite à ces propositions : le lien acheté par ce biais proviendra souvent d’un site de mauvaise qualité et si votre site comporte de nombreux backlinks douteux, vous courrez le risque d’être pénalisé par Google !

Pas de secret, des backlinks de qualité se méritent et vous allez devoir produire du contenu de qualité pour les obtenir.

Nous espérons que ces conseils vous aideront à optimiser votre site !

A vous de jouer !

Please follow and like us: